6 bonnes raisons d’aller voir les Chedid en concert A la Une / Concerts

Hier soir avait lieu le concert de la famille Chedid au grand complet (tout comme le théâtre antique d’Arles qui avait fait le plein). De Louis, pilier musical de la famille à Billie, 13 ans et fille de Matthieu, Joseph et bien entendu Anna, il y avait tout le monde, y compris la géniale réalisatrice et ainée des enfants Emilie, qui est à la baguette pour les productions visuelles de M. Bref, sur le papier il y avait déjà de quoi réchauffer encore un peu l’ambiance mise par un Vianney plein d’énergie.

Il est 22 heures lorsque qu’Anna lance des hostilités qui ne dureront pas moins de 2 heures 30.

1) Louis Chedid est un morceau de l’âme culturelle française

Si de prime abord ses titres semblent édulcorés et très légers pour certaines générations, il prennent de la puissance en live et les histoires qu’il raconte trouvent leur sens en voyant cette famille unie et complice sur scène. C’est donc un père de famille comblé, prenant un malin plaisir à chauffer la salle en un mot ou en un geste, bien calé sous son panama des grands soirs, qui nous régale. Les racines du talent de sa descendance sont clairement mises à jour. T’as beau pas être beau, On ne dit jamais aux gens qu’on aime qu’on les aime … tout y passe, à 4, à deux, en solo … Très fort! Sa reprise de Machistador était un superbe clin d’oeil

2) Joseph est un percussionniste fantastique

Probablement le moins connu des 4, Joseph, Selim à la scène, est un électron libre qui trouve volontiers sa place derrière une batterie ou un quelconque objet capable de générer un son. Voix perchée comme celle de son frère, probablement plus large mais pas encore aussi bien maîtrisée (il a 29 ans), Joseph sautillait partout, lâchant des rifs assassins et haranguant la foule dès que possible. On a découvert des titres solo solides comme Paranoïa et L’infini. Allez on va quand même dire que La Seine a débordé, mais la moyenne est très bonne avec des perfections dans les aigus.

3) Anna a une des plus belles voix française

A 28 ans et un premier album solo de toute beauté, Anna, aka Nach en live, a montré qui était la patronne de la famille au niveau vocal. Pas une seule note à côté, de l’émotion, du rythme, des titres solos qui apportent encore un peu plus de volume à ce concert comme Oh Oui je t’aime, Coeur de Pierre et Je Suis Moi. Des graves profondes, précises et chaleureuses qui introduisent des aigus chedidiens parfaits: on adore. Mais qui aurait pu douter que dans une telle famille tout se construise autour des femmes :). Belle pianiste, belle bassiste, elle a même fait un petit saut à la batterie, et toujours sur des talons de 12 centimètres. La classe quoi.

4) Matthieu habite sur un autre monde. Et vous y emmenne

M, on connait. A 43 ans, il a dépassé la maturité qu’on lui connaissait déjà depuis 1998 et son Machistador. Voix parfaitement maîtrisée, titres aiguisés comme des katanas, niveau de guitare exceptionnel et, pour couronner le tout, une expérience en live qui le propulse leader naturel de cette sympathique troupe. On redécouvre des titres, passés à la sauce 2015 de M: Qui de nous deux a gagné une intro magistrale, Je dis M a défié la perfection. Mais le prix du billet aurait pu être oublié pour la seule Bonne Etoile.

5) Les absents ont toujours tort …

Je ne vais pas m’étaler, just listen

6) la Relève arrive

Billie, du haut de ses 13 ans, a démontré que le talent ne saute pas de génération. Un Baïa plus tard (avec un petit blanc sur les paroles quand même 🙂 ) et le théâtre d’Arles découvrait une nouvelle petite brute et déjà racée.

Il ne reste que quelques dates pour voir les Chedid en concert. A noter que la grande sœur Emilie va faire un documentaire sur cette grande aventure. On vous tient au jus!

  • Patrimonio le 23 juillet
  • Arcachon le 25
  • Brive le 26
  • Carcassonne le 27
  • Chalons en Champagne le 4 septembre
  • Paris Palais Garnier le 6 septembre



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *