OM

EDIT : retrouvez l’hommage à RLD au vélodrome le 30 Août 2009

Suite à la disparition de RLD, le site de l’olympique de Marseille n’était pas consultable ce matin. Seul le logo blanc sur fond noir était en ligne pour lui rendre hommage.

Plusieurs personnalités se sont exprimées à son sujet :

Gaudin : La ville de Marseille doit lui être reconnaissante de l’engagement financier considérable qu’à titre personnel il y a investit dans l’OM.

Hidalgo : Ce soir, il n’est pas question de parler d’argent, il faut retenir la première qualité de Robert Louis-Dreyfus, c’est-à-dire son humanisme. Il n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait.

Bernès : Nous n’avions pas pu le rencontrer avec Didier en raison de son état physique, cela restera un grand regret.

Ponthieu : Il donnait l’impression d’avoir réussi à lutter contre la maladie, mais on est tous égaux devant la mort.

Thiriez : Son amour de la vie était si fort qu’on le pensait plus fort que la mort.

Aulas regrette que RLD n’ai pas eu la chance de voir l’OM gagner des titres.

Guérini : J’espérais que cet homme d’une grande ténacité serait plus fort que la maladie. À Marseille et à l’OM, si ses décisions ont parfois pu surprendre, Robert Louis-Dreyfus a été et restera celui qui a largement contribué à remettre le club à la place qui doit être la sienne.

Guy Roux : Il a fait du bien au football français. Imaginez qu’on ait dix RLD, le football français dominerait le monde.

Jean Louis Triaud : C’était un homme charmant qui vivait son aventure avec Marseille avec beaucoup de passion. Quelques fois on a pu penser que les supporters ont été un peu ingrats, aujourd’hui ils sauront lui rendre hommage.

Erik Gerets : Cette nouvelle me touche et ça m’est difficile d’en parler car c’est très émotionnel.

Jean Claude Dassier : Robert Louis-Dreyfus adorait l’OM. Il ne le disait pas assez fort peut-être, mais il faut savoir qu’il portait ce club dans son coeur. Nous sommes tous touchés par cette disparition. 63 ans, c’est vraiment jeune pour nous quitter. Robert a dû mener un long combat contre la maladie. Il s’est battu comme un lion. L’OM pleure aujourd’hui un grand dirigeant, mais Robert aura tout mis en oeuvre pour assurer l’avenir du club. L’OM ne sera pas déstabilisé dans sa progression.

Valbuena : Je savais qu’il m’appréciait particulièrement et qu’il aimait ma détermination pour me l’avoir dit à plusieurs reprises. Je suis aujourd’hui l’un des joueurs le plus ancien de l’effectif et je ne l’ai pas vu très souvent car sa maladie l’empêchait de vivre à fond sa passion pour notre club.

Les supporters devraient saluer la disparition de RLD, même si les relations n’ont pas toujours été au beau fixe.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *