Actualité

Le Guen à Marseille : voici le dernier délire de l’équipe. Une nouvelle sans aucun fondement d’un journaleux qui apparaît comme un furoncle de sa profession.

Sortir une telle news le jour d’un match capital de l’OM c’est clairement tenter de déstabiliser Erik Gerets. Mais ceci n’arrivera pas, car l’homme et robuste et peut “percer” plusieurs de ces pustules par jour.

Alors, il n’y avait vraiment aucun sujet à traiter aujourd’hui ? On a fait réfléchir toute la rédaction pour trouver les plus gros bateau possible ?

Il faudrait m’expliquer par quel miracle écrire des telles inepties permet de conserver sa carte de journaliste qui, par définition, a le DEVOIR d’être objectif. Point de preuve, seulement un objectif de tirage, un journal sans idée ni créativité qui commence à nous les briser menu. Pour preuve le superbe article des cahiers du football sur le recyclage des titres de l’Equipe, ou encore plus fort avec le racolage de plus en plus fréquent.

Bref, la science dit que tout furoncle est amené à se vider un jour ou l’autre, mais le plus grave est qu’il peut aussi s’infecter.

Chers rédacteurs de l’équipe, traitez et soignez avant qu’il ne soit trop tard. Même si une infection a peu de chance de vous tuer, c’est plus probablement le Web qui aura votre peau. Il suffit qu’une équipe avec un minimum de conscience professionnelle se lance.

En attendant un éventuelle remise en question, on boit une bière à votre bonne santé. J’espère un bon rétablissement !

PS : dans l’indifférence générale, 4 français sont en lice pour les championnats du monde de surf. C’est historique, c’est spectacuaire, c’est un sport noble et beaucoup plus sain que de nombreux autres qui remplissent vos colonnes. Pour info il s’agit de Jérémy Florès, Mikael Picon, Michel Bourez et Tim Boal : ils méritent mieux qu’un entrefilet par mois et un article perdu au fin fond de votre site. Au moins la même place que vos rumeurs débiles.


commentaires

  1. et ça t’étonne ?

    perso, je fais plus la différence entre voici, closer, détective et l’équipe, dont le niveau des rédacteur s’est effondré depuis bien longtemps.

    L’audience est essentielle, certes, mais sans sacrifier la qualité… cruel dilemme pour ces moins que rien du journal l’équipe qui n’arrivent plus à monter au dessus de la ceinture : comment on fait de la qualité déjà ?

    Lorsque le web les aura tué on en parlera plus, ce n’est qu’une question de patience mais ce ne sera plus très long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.