Ouverture des bars et restaurants à Marseille : au mieux début juin A la Une / Actualité

Les bars et restaurants de Marseille ne pourront pas recevoir de public avant le le début du mois de juin, la date exacte sera précisée fin mai. L’information soulève cependant plusieurs questions.

Date lointaine, reprise à perte

Deux mois de fermeture signent un probable arrêt de mort pour de nombreux établissements, sauf à ce qu’une prise en charge de la totalité de leurs charges fixes (et pas seulement un décalage) soit décidée. Le fonds de solidarité à destination du secteur a cependant été renforcé avec un plafond qui passe de 5 à 10000 euros, et un accès élargi (deux millions d’euros de chiffre d’affaires et 20 salariés au lieu de 1 et 10 actuellement). En outre, Bruno Le Maire a indiqué qu’un fonds d’investissement pour relancer l’activité s’ajouterait au plan de relance pour le tourisme qui sera dévoilé le 14 mai. Gerald Darmanin a pour sa part confirmé l’annulation des charges pour les petites entreprises. Enfin, les grandes foncières ont fait un geste en annulant les loyers des trois derniers mois pour les hôtels et restaurants.

Cependant, les conditions de la reprise d’activité ne seront pas synonymes de rentabilité. En effet, il est probable qu’une distance entre les tables soit de mise, réduisant de fait les capacités d’accueil des établissements, en plus d’un service forcément plus complexe. Un serveur devra en effet éviter d’être un vecteur de transmission, imposant de nombreuses désinfections au cours d’un service. Les mêmes processus que ceux actuellement suivis en hôpital entre chaque patient devront être appliqués. Beaucoup tenteront ainsi de sauver ce qui peut l’être avec la vente à emporter, encore faut-il que des gourmets se présentent.

Les clients au rendez-vous ?

Si les restaurant ouvrent, ils n’afficheront pour autant pas complet, loin de là. De nombreuses personnes ont connu une chute de revenus suffisante pour faire une croix sur de nombreux petits plaisirs, dont les sorties pour un repas. Enfin, la menace d’une seconde vague de contamination sera un frein psychologique fort.

Avec des frontières fermées et un climat national qui ne promet que de frugales vacances, la saison estivale sera elle aussi lourdement impactée. Autant de raison de douter d’un retour à une certaine normalité avant le début d’un automne qui marquera, à n’en pas douter, la fin de l’aventure pour de nombreux établissements.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.